Marc Bournel... le taureau est son symbole !!!

 

 Marc Bournel...

L'élégance au bout du crochet !!!

« Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où, le Héron au long bec emmanché d'un long cou.

 

Il côtoyait une rivière. L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours ; ma commère la Carpe y faisait mille tours avec le Brochet son compère. Le Héron en eût fait aisément son profit… »

 

Mais quel rapport, allez-vous dire, peut-il y avoir entre Marc Bournel et le Héron, issu des Fables de Lafontaine ?

 

Peut-être plus que ce que vous pouvez imaginer… sans le bec, bien sur !!! 

 

Sa sveltesse, ses longues jambes, le pas calme et confiant, la tête haute, Marco a toute l’élégance des oiseaux aquatiques… 

 

Et l’eau, il la connaît… de par la profession de son père, militaire de carrière, Marco à beaucoup voyagé… et le plus souvent, les escales paternelles l’ont souvent emmené dans des villes où l’eau caressait ses pieds… Mayotte et la mer, Aubagne et les rives de l’Huveaune, et d’autres encore… pour enfin se poser un jour à Nîmes, où les Quais de la Fontaine devaient faire partie de ses promenades d’enfance… 

 

La carpe et le brochet que le Héron guettait, doivent garder l’œil tourné vers Marco… passionné de pêche, il arpente le sentier des rivières dès que l’occasion se présente… la chasse fait également partie de sa panoplie de loisirs… 

 

La nature semble être sa terre de prédilection… le pas fut vite franchi pour le voir, un soir de 2001, alors qu’il résidait à Rodilhan, « monter » à Bouillargues, où il avait quelques amis à l’Ecole Taurine qui s’entrainaient avec les « biou ». 

 

Après quelques tuyaux donnés par ses amis, à tout juste 15 ans, il intégra immédiatement cette école chère à Claude Dumas… et Marco, actuellement plombier-chauffagiste de profession, question tuyaux, il en connaît un bout !!! 

 

Pendant ce temps, son frère Thomas, prenait un chemin parallèle… Mais par quelle mouche les frères Bournel ont-ils été piqués ?  En effet, Thomas fut lui aussi conquis par le taureau… mais ce taureau, on le nomme « toro »… en effet, Thomas devint novillero… il est certain que leurs chemins ne se croiseront jamais… mais les deux frères sont admiratifs l’un de l’autre… pour le cercle restraint de ses amis qui ont vu le petit film « Marc et Thomas »,  leur passion pour le taureau et l’amour fraternel se lisent au fond de leurs yeux. 

 

Marco fut happé par le taureau, tel un boa avalant sa proie … un peu "roumégaïre" mais sérieux et consciencieux, ce « lorrain » d’origine, s’impliqua totalement, d’abord aux entrainements, et ensuite dans toutes les courses auxquelles il a participé ; sa générosité et sa gentillesse ne pouvaient qu’accroitre son cercle d’amis… lorsqu’on lui demande quel est son meilleur souvenir durant ses 4 années d’école de raseteurs, il répond humblement et avec simplicité : « Toutes les courses avec mes amis… ». 

 

Mais avant de refermer le tiroir aux souvenirs, il lui en revient un qui n’est pas des meilleurs : « Je garderais toujours en mémoire la rouste que je me suis prise en 2001 par « Pokémon » de la manade Didelot… et j’ai eu sacrément mal… ». 

 

En 2005, année où il s’installa à Bouillargues avec son amie Laura, il franchi la première marche vers les courses en « pointes » ; il fit deux bonnes saisons en Protection, avec une très bonne prestation à Bouillargues faces aux pensionnaires des manades Lautier et Plo ; en 2005, une fracture à la malléole droite l’écarta quelques temps des pistes. 

 

Malgré cette blessure, ses qualités étaient déjà reconnues ; c’est ainsi qu’au cours de l’année  2007 il fut convié à participer au Trophée de l’Avenir. 

 

Il arpenta toutes les pistes de Provence et du Languedoc ; sa générosité à « rentrer » dans le taureau d’une part, et la qualité de ses rasets d’autre part, Marco fut rapidement apprécié du public. 

 

Flirtant constamment avec le « biou », le 14 juillet, il fut blessé à l’oreille droite sur un coup de corne de « Bosco » de la manade Lautier… pour Marco, ce ne fut pas la fête… encore moins nationale !!! 

 

Durant toute la saison, il côtoya le haut du classement ; présent dans le 10 premiers, il participa à la finale du Trophée de l’Avenir à Châteaurenard. 

 

Ce jour là, une centaine de bouillarguais avaient fait le déplacement pour supporter leur raseteur local… les « escambarlets* » ne sont pas passés inaperçus dans les arènes provençales, arborant les panneaux « Bouillargues », démontés le matin même de la course, à chacune des entrées du village… le lendemain, les employés municipaux ne furent pas à la fête !!! 

 

Malgré les encouragements de ses nombreux amis, ce jour-là, Marco n’eut pas la main heureuse… peut-être le crochet était-il mal affûté !!! Malgré ce, il conserve de cette journée un souvenir inoubliable à jamais… 

 

Mais ne soyons pas plus royaliste que le Roi… Marco termina à la 8° place du Trophée de l’Avenir… une performance remarquable pour une première année à ce niveau de la compétition !!!

   Toutefois, Marco, ne compte pas en rester là… bien préparé par l’ancien raseteur et maintenant manadier, Thierry Félix, dont le palmarès est élogieux, ses ambitions, sans être présomptueuses, sont dignes de ses qualités ; il conclu cet entretien convivial en nous disant : « J’espère bien participer à la finale du Trophée de l’Avenir 2008, et pourquoi-pas terminer dans les 5 premiers. »

Une avalanche d’engagements pour la saison 2008, sont bien la preuve que Marc Bournel est sur les hauteurs de « l’escalafon », et qu’il est reconnu à sa juste valeur par les directeurs d’arènes et les clubs taurins !!! 

 

Marc, en tenue blanche et Thomas, en habit de lumière… que pouvons-nous dire, quitte à nous répéter ? 

 

« Suerte maestros » !!! 

 

 

*« escambarlet » : vieille appellation désignant bouillarguais.

Commentaires (10)

1. nicolas 17/04/2012

Thierry Félix est n raseteur vraiment exceptionnel d'après son palmarès. J'ai eu l'occasion de discuter avec lui pendant mon stage (c'étais mon maître de stage) et lorsqu'il parle de la course camarguaise et des taureaux, on sent que c'étais un passionné et qu'il l'est toujours d'ailleurs.
Cependant, le seul regret que j'ai est de ne pas l'avoir vu lors d'une course camarguaise...
Néanmoins, j'ai vu des vidéos de ses courses et je trouve qu'il avait un excellent niveau.

2. julie serres 13/05/2009

Marco tu est mon razoteur preferer en plus il est super simpas !!
Et tres fort !!
En clair je t'adore et je suis trop contente de te conaitre un peu otrement que un razoteur ordinaire !

3. Nicolas Vera 06/06/2008

Marc, un homme formidable avec lequel jai passé des bons moments de délire !C'est vraiment un très bon raseteur qui fera sa place parmi les plus grands, je pense ! Je n'en doute pas !
Tes conseils, je les enregistre et je ne les oublie pas !! Ces petits mots qu'il me dit pour que je progresse me remonte le moral de temp en temps !
J'espère qu'un jour tu rameneras un Trophée des As à quelques pas de chez moi !
Je te souhaite une très très bonne carrière mon poulet, et surtout reste le même !!!

4. bruno 10/05/2008

des emboulés à maintenant tu n'as pas changé tu as su rester le meme , je pense que c'est la la marque des grands. Maintenant il ne te reste plus qu'a ecrire ton histoire dans le monde de la bouvine, une histoire qui commence avec de bonnes bases
merde pour la suite
bisous mon poulet et ainsi qu'aux bouillarguais

5. Pep 25/03/2008

Au moment ou je vous écrit se texte, Marc et moi somme légèrement en froid, mais je tiens à dire quand même que ce garçon est travailleur, fier (ce n'est pas in défaut), il aime les bêtes et surtout les respectes.Je l'ais cotoyé quelque temps, et je suis heureux pour lui, pour tout se qu'il lui arrive.Bonne continuation.
Pep

6. PASCALE 22/03/2008

Marco félicitations pour ton travail accompli, ton tempérament de 'raleur' qui te permet d'être un gagneur. Et pour une famille pas originaire du midi avec ton frère vous ètes l'exemple même de l'intégration d'une région, SUERTE a tous les deux pour 2008. Didier super tes deux premiers articles sur 'nos jeunes'

7. marco 20/03/2008

je voulais remercier tous les gens qui m'ont forcé a y croire car je pense que sa vallais le cout .Merci a notre coach qui fait un gros travail pour notre école taurine ,merci a nos deux tourneurs kikou et olivier, qui consacre enormement de leurs temps .
Aprés je pense que dans ma petite tete de raleur de magnifiques souvenirs y sont graver
rire, enguelade,pleure,joie,émotion
mon plus beau souhait serai de faire un petit retour en arriere et de me retrouver en piste avec mon ami fredo,les chanats,patate, kikou, vasseur,samy,steeven,benjamen,frantz,vincent,julien lopez, julien cheyron, romain prade,regis lopez,julien laroche, mickael,,,,
je remercie DIDIER pour la création de ce magnifique site et je remercie encore une fois mes amis pour la joie qui apporte dans ma vie

I LOVE BOUILLARGUES!!!

8. Pince Olivier 20/03/2008

Marc est quelqu'un que j'apprécie énormément. Convivialité, sincérité, dérision, amitié et bonheur partagée sont autant de termes qualifiants qui jalonnent mon esprit quand j'arpente les nombreux souvenirs que l'on a en commun. Et puis, c'est toujours un plaisir que de discuter avec lui, que ce soit de taureaux ou d'autres choses. La passion qu'il y met chaque fois rend le personnage fort intéressant et bien sûr attachant. Son tempérament de raleur n'a d'égal que sa droiture et son honnêtetè; et cela se vérifie aussi quand il est en piste. L'obsession qu'il a de toujours honorer ses engagements démontre à elle seule l'étendue de ses qualité d'homme en général et de raseteur en particulier.
Encore bravo Marco et surtout - SURTOUT -continue d'être ce que tu es ...

9. fred 20/03/2008

que de temps a passe de tout les jeunes qui sont passes par l ecole taurine je n ai jamais renconter pire raleur que lui.j enten encore claude me dire il est comme toi .mais quel garcon est il devenu formidable et une amitier entre nous et la famille est devenu hors norme .un seul mot chapeau l ami

10. Dumas Claude 20/03/2008

Je me souviens lui avoir tenu la main pour qu'il s'accroche au gradin
Je le voie encore nous casser le co---- quand il trainait au centre de la piste avec sont pote fredo
Puis un jour à Bellegarde, face à des taureaux de St Michel il a u le déclique et la je me suis dit enfin il razète se roumaigueur.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau