Fred c'est lui... la générosité dans l'âme !!!

 

Fred... C'est lui... La générosité dans l'âme !!!

 

Un Poème d'Olivier Pince en hommage à Fred...

 

Un article de Didier Jacquet de 2010 évoquant la personnalité de Fred...

 

Fred... C'est lui !!!

 

Cliquez sur le poème pour l'agrandir !!!
Poème d'Olivier Pince

 

L'aricle de Didier Jacquet !!!

 

A Bouillargues, qui ne connaît pas Fred, n’est pas bouillarguais… seuls les ermites et les tortues en pleine hibernation peuvent l’avoir loupé… et encore, si Fred s’était rendu compte qu’il manquait quelqu’un à l’appel, il serait allé déloger ces immondes dormeurs !!!

 

Notre ami Jacques Méjean, célèbre chanteur populaire bouillarguais, devra bientôt adapter sa chanson favorite «  La Canebière »… en effet, si la célèbre avenue marseillaise est internationale, Fred est en passe de le devenir… vous demanderez à la délégation allemande de Rautheim, présente pour Pâques, au tournoi international de football !!!

 

Mais l’histoire de Fred ne se résume pas à deux modestes paragraphes… non… car sa vie est un manège qui n’a pas fini de tourner !!!

 

Il y a quelques années, appuyé sur les tubes près du toril des arènes, je découvrais sur la piste bouillarguaise, un grand escogriffe mal rasé à la tignasse drue, parmi de jeunes et petits raseteurs, se jetant sur tous les taureaux qui déboulaient dans le « ruedo » !!!

 

Je me suis quelque peu interrogé sur ce saltimbanque raseteur, qui m’impressionnait, tant sa fougue était naturelle, et qui, sans me connaître particulièrement, venait me serrer la main quand il me voyait !!!

 

Etant curieux de nature, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce garçon sympathique, qui se rapprochait plus de l’artiste que du raseteur… mais lui, c’était les deux à la fois, tant il donnait de la vie et du bonheur aux courses auxquelles il participait, mais aussi à tout son entourage en blanc…

 

Et oui, cet artiste vagabond, marchand de bonheur, un jour de la fête votive 1999, à 12 heures 30, après la fameuse vachette « apéritif », comme on disait à une époque, est allé à la rencontre de Claude Dumas : « Bonjour Monsieur Dumas ; est-ce que vous pouvez me prendre dans votre école taurine ? » !!!

 

L’après-midi même, une excellente course des taureaux jeunes de la manade Navarro comptant pour le « Trophée de la Cave Coopérative », permit à Benjamin Bini et Olivier Pince d’afficher tout leur talent, et particulièrement face au taureau « Capitan », entier à l’époque, qui offrit un quart-d’heure spectaculaire au public présent… Fred y était… il mijotait dans sa tête cette question qu’il avait posée le matin même à Claude Dumas !!!

 

N’y tenant plus, le soir après la course, pendant l’apéritif, Fred est revenu à la charge, mais cette fois auprès d’Olivier Pince… et il réitéra son désir brûlant d’intégrer l’école de raseteurs… Sait-on jamais, si Claude avait oublié depuis le matin !!!

 

La roue des fortunes et des infortunes était lancée… il fit ses premiers pas peu de temps après à Redessan… rentrant dans le taureau comme un « fada »,  il reçu le baptême de la corne…  première course…  première « rouste »… mais pas la dernière !!!

 

Avec ses amis « apprentis » raseteurs comme lui, il parcouru les arènes environnantes de Bellegarde, Marguerittes, Caissargues, Rodilhan, Jonquières, Garons, où avant chaque course du Trophée de l’Avenir, deux taureaux emboulés leur étaient réservés.

 

Notre Fred était dans la piste comme un poisson dans l’eau… et dans l’eau, il y trempait souvent… il ne pouvait pas se séparer de son ami le taureau… le soir, il retrouvait les vachettes au « toro-piscine »… et là, c’est en cascadeur qu’il se produisait… un véritable spectacle à lui tout seul… et des coups, il en prenait… le surnom de « Los Croutos » que ses amis lui avait donné, était en rapport avec le nombre incalculable d’hématomes et d’égratignures qui jalonnaient son corps…

 

Mais peu importe… le lendemain soir il recommençait… et même à ce jour, il reste l’un des grands animateurs des « nocturnes » du mois d’août… un véritable « Showman » !!!

 

Durant ses premières années d’école taurine, malgré son amour pour les « biou », il ne perdit pas sa passion de la fête ; taureaux le jour, boîtes la nuit… à tel point, qu’il prenait ses moments de repos à l’intérieur de sa Punto bleue… c’était pour Fred une solution pratique pour se rendre de boîtes en arènes, et d’arènes en boîtes… et toujours à l’heure au rendez-vous… n’y voyez vous pas là ce vagabond, marchand de bonheur, que j’évoquais au début de son histoire ???

 

Mais le bonheur, il ne le vendait pas… sa générosité innée, il la mettait au service de ses amis pour animer les soirées de l’école taurine… c’est ainsi qu’il en devint le « DJ Officiel » !!!

 

Mais il n’en oubliait pas ses courses de « biou »… il voulait à tout prix affirmer sa suprématie… non par orgueil, car sa modestie n’avait pas d’égal… mais Fred était un gagneur… et il voulait gagner… Claude Dumas me confiait : « Fred était capable du meilleur comme du pire ; à toutes les courses, il voulait figurer dans les prix, tellement qu’en piste il devenait un casse-c… de première ;  s’il n’entrait pas dans les prix, il quittait les arènes les larmes aux yeux ; le soir, sans lui, la fête n’était plus la même… » !!! 

 

Mais à la course suivante, tout était oublié… il repartait de plus belle, jusqu’à se mettre en danger pour parvenir à ses fins ; cohabitant souvent de trop près avec le taureau, il prit quelques bonnes roustes ; mais celle qui marqua le plus sa carrière en école taurine, fut une énorme enfermée par un taureau de la manade de La Saliérène… et celle-là, il s’en souviendra longtemps !!!

 

Fred, dont la sensibilité cachée se lit au fond de ses yeux, voulait toujours faire plaisir à ses amis… durant l’été 2004, il organise une journée taurine et festive… un véritable rendez-vous amical où chacun des participants sut rendre à Fred ce bonheur qu’il leur avait offert… il était dans son élément… une course « emboulée » l’après-midi, à laquelle participèrent raseteurs amateurs, jeunes et moins jeunes… après l’apéritif, la soirée fut à l’image du personnage… remplie de joie, de bonne humeur et de convivialité… mais aussi de pastis, bien sur !!!

 

Alors que son frère Pierrot le rejoignait à l’école taurine, Fred préparait son départ… c’est en 2005, au cours de la finale de la fête des Vendanges, que Fred fêta sa « despédida » ; ce fut une après-midi remplie d’émotion… Fred raseta comme à ses débuts, sans penser un seul instant que c’était sa dernière sortie… à la fin de la course, pendant qu’Olivier Pince lui remettait le trophée récompensant tout ce qu’il avait donné à « son » école taurine, Claude Dumas au micro, la voix serrée, rendit à Fred un vibrant hommage… et notre Fred, n’était pas le moins ému de voir cette amitié unanime qui l’entourait !!!

 

Fred a passé le crochet en relais à son frère Pierrot… ce dernier, est sur une voie sacrée… celle du taureau… il a su s’affirmer au cours de ses premières années d’école taurine, pour en être à ce jour un des meilleurs représentants.

 

A son frère Maxime, Fred n’a pas su transmettre la « fe di biou », même si sa présence dans les arènes est constante… par contre, le sens de la fête, Fred n’a pas eu à trop insister pour que Maxime se l’attribue !!!

 

Mais la passion du taureau est toujours dans le cœur de Fred… sur un terrain de sa mère, aidé par ses frères et ses amis, n’est-il pas en train d’aménager un espace taurin pour recevoir tous les gens qu'il aime… « bouaou », buvette, etc… de belles soirées d’été en perspective, d’autant qu’au mois d’août de cette année, Fred fêtera ses trente ans… la « fiesta » risque d’être chaude… « Et n’oublies personne, Fred… » !!!

 

De la cocarde au « toro-piscine », des soirées DJ  au boulodrome, du café des Arts avec ses amis Xavier et Cédric au stade de foot, de partout et d’ailleurs, Fred est devenu une personnalité incontournable de notre village ; comme on dit, c’est une « figura » pour la jeunesse… mais aussi pour les moins jeunes…

 

Sa générosité, sa modestie et son amabilité font de Fred un personnage très attachant… pour ceux qui le côtoient assez souvent, lequel d’entre nous ne le voudrait-il pas comme frère ???

 

Un garçon sans défaut… non !!! Autant charmeur que chambreur, son plus grand défaut est d’être supporter du PSG… et là, il y a de « l’allumage » en perspective !!!

 

Mais ne changes rien Fred… on t’aime comme tu es… et comme l’a écrit Olivier dans son magnifique livre pour les dix ans de l’Ecole Taurine, tu fais partie de la « Race des Seigneurs » !!!

 

Cliquez sur les mini-photos pour les agrandir

     
     
Commentaires (12)

1. Pascale 12/07/2014

Triste, car aujourd'hui on te pleure tous, tu vas nous manquer...

2. RABASA CHRISTIAN 05/03/2011

tres bel article sur un jeune homme petri de qualitees et de tres minimes defauts merci d avoir herite d un tel neveu. felicitations pour ce site tres clair et d une grande tenue

3. jacquet manon 20/06/2009

c'est toujours un bo goss !! attention maintenant jvais l'appeler 'DJ FRED'....
aller bisous

4. damien canales 21/10/2008

un grand bravo didier pour l hommage que tu rend a fred,qui comme tu le di est incontournable a bouillargues.je ne suis pas bouillarguais mais je me suis toujours senti bien dans ce village grace a des gens comme lui.merci fred pour ta bonne humeur et merci pour les bons moments que l on a passé a l ecole taurine.(meme si tu est autant raleur que marco;lol)

5. TATA YOYO 04/08/2008

mais qui est donc ce Fred ?

6. RV 23/07/2008

Un Parisien qui anime les soirées Bouillarguaises C EST UN COMBLE...Mais putain que c est bon et pourvu que ca dure!!!RDV dans quelques jours...

7. sans-cul (junior) 22/04/2008

salut Fred, j'ai appris que tu allais imprimer tout ça, alor je te laisse un petit mot, et meme si je te connais peut etre pas aussi bien que ces charmants précédents narrateurs bouillarguais, je vais te dire que tu es quelqu'un de très bien comme maxime et pierro!!!!
moi je te connais en tant que DJ, bouliste et serveur au bar, et tu es super!!!!
quand tu veux on gagne un concour de boule! peut etre jeudi!!!! applique toi merde...
a bientot
et un grand bonjour a tous les bouillarguais(es) et que la prochaine fete arrive et très vite car on a soif !!!!

8. Laurent Cheyron 08/04/2008

Quel plaisir de connaitre Fred... un personnage comme je les aime, sympa, souriant, sincère, heureux de vivre quoi...
Fait nous régaler encore quelques années...
A plus.
Bien le bonjour aux aficionados bouillarguais.

9. Pince Olivier 05/04/2008

Parler de Frédéric, c'est me faire directement entrer dans l'émotion. Je le considère depuis de nombreuses années déjà, comme LE symbole d'une jeunesse qui cherche à profiter des plaisirs de la vie couleur locale, "made in Bouillargues".
Son charisme est impressionnant. Il fédère toutes les générations autour de lui, d'un geste, d'un mot, d'une mimique, d'une expression qui vous rendra le sourire que vous auriez peut-être perdu, classé dans le rayon de vos heures joyeuses. Il pôlarise la convivialité et la bienveillance.
Être avec les gens le fascine. Derrière ses platines ou derrière son comptoir, il est capable de vous retourner une soirée qui s'annonçait morne et fade en un feu d'artifice d'enthousiasmes et de gaietés grâce à quelques trouvailles musicales de génie dont il a le secret, surenchéries par sa gouaille unique au monde.
Et puis, j'ai l'impresion aussi qu'avec lui, il n'y a pas de demi-mesure: il t'adore ou "tu n'es pas intéressant" comme il dit parfois. C'est quelqu'un qui ne triche pas avec les gens. Et ces derniers le lui rendent bien.
Quand je pense à la longue chaîne de souvenirs que j'ai avec Fred, au pire je souris, au mieux je m'esclaffe, en tout cas, je suis toujours content.
Je suis fier de faire parti de ses très nombreux amis.
Qu'il en soit ainsi "ad vitam éternam" ...

10. Pascale 04/04/2008

EPOUSTOUFLANTTTTTT.......Que de belles lignes pour ce garçon attachant, plein de vie, qui m'a souvent fais tourner mon sang.....tellement il était souvent en difficultés, mais heureusement s'en sortait toujours. Animateur n° 1 des taureaux piscine, attrapaîre, DJ,ect ect c'est un grand MONSIEUR. Fred réussite pour ton avenir dans tous les domaines. Et ce qui me ferais plaisir 'tu' et j'ai un prénom.....

11. Fred 04/04/2008

Me voilà parmi les razeteurs ; une place dont je n'ai pas réussi à me faire ; mais bon, c'est comme ça ; je ne regrette rien j'ai tellement fait de connaissances grâce à ce milieu que je ne peux lui en vouloir.
J'espère que mon frère fera mieux que moi !!!
Un grand merci à Claude de m'avoir supporté autant de temps, à Benben, à Olive, à Kikou et à Marco.
Sincère amitié à Didier sans qui je ne figurerais pas sur se site.
Merci a tous les bouillarguais... longue vie à vous tous... I love Bouillargues !!!

12. Dumas Claude 04/04/2008

Super article plein d’émotion.
Tu fais bien ressortir le personnage de Fredo.
Il y a temps de souvenirs qui me reviennent qu'on pourrait en écrire un livre.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau