Charles Chanat... l'oeil sur le taureau, le regard vers les gradins...

« Un jour ma mère me dit fiston, tu as mal travaillé,
Tu dois apprendre tes leçons, tu les as négligées,
Je voulais bien te faire plaisir, mais tu m’ l’as pas permis,
Et c’est ainsi pour te punir, que j’te prive de tennis. » !!!

 

Ajoutez à ces quelques lignes un petit air connu des années 60, et vous y retrouverez une parodie de la chanson d’une idole disparue !!! 

 

Ainsi Charles, que l’on aurait pu rencontrer aujourd’hui sur les plus grands cours de tennis du monde aux côtés de Nadal, Tsonga et autre Djokovic, privé de tennis par sa mère, fait notre bonheur et celui des amoureux de la bouvine, à parcourir les plus grandes pistes du monde de la course Camarguaise !!! 

 

De Montpellier à Beauvoisin en passant par Marguerittes et  Nîmes, un beau jour, ou peut-être une nuit, tombante, en cours de saison 2002, son frère jumeau Jean, déjà apprenti raseteur, lui dit : « Tu ne sais pas quoi faire… viens avec moi aux arènes de Bouillargues… il y a entraînement de l’Ecole Taurine. » 

 

Comme illuminé, la grâce de l’afecioun lui est tombée sur la tête…  oublié le tennis… à tous justes 17 ans, il fit ses premières armes parmi ses nouveaux amis, qu’il eut vite fait de surpasser… 

 

Une véritable bombe venait d’exploser au sein de l’école bouillarguaise, qui se transforma très rapidement en fusée, puisqu’il n’eut que peu de temps à travailler avec ses coéquipiers et son mentor, Claude Dumas… 

 

Et oui… n’ayant même pas été « écolier » pendant une année complète, et au grand regret de Claude, voilà notre Charles propulsé en « Protection »… il ne manqua pas de nous confier : « Je regrette de ne pas être resté assez longtemps à l’école taurine ; je n’ai même pas fait une finale de « Graines de Raseteurs », et je n’ai pas assez profité des moments de fêtes avec mes amis. » !!! 

 

A l’instant même où il évoquait ses regrets, il lui revint une anecdote croustillante, qui le fait toujours autant rire : « Claude avait fabriqué un « careton»  monté sur une poussette de son fils Romain, d’où jaillissait un superbe frontal ; nous faisions les fous, comme d’habitude, Claude au careton  et moi en raseteur « pour de vrai » ; Claude m’a serré de près pour simuler un coup de barrière… j’ai sauté les planches, et je me suis ramassé un gadin de haut vol… parterre sur le sable derrière la barricade, je me suis relevé difficilement… et pour cause… j’avais le coude fracturé… aujourd’hui, ça fait parti des bons souvenirs !!! » 

 

La hargne, le courage et la volonté de toujours bien faire se lisent dans les yeux de Charles ; son année 2003 en « Protection », il l’a vécue comme une perche qu’on lui tendait pour atteindre les sommets.

 

Charles fut une véritable révélation pour le public passionné de taureaux jeunes et de « taü » ; ses courses, il les vit tellement près du taureau, qu’il donne des frayeurs à tous les « afeciouna »… en véritable « cascadeur », il tire les taureaux jusqu’à la planche, et parfois même au-delà… combien de fois a-t-il fini ses après-midis de « combat », le pantalon déchiré, une poche arrachée ou les genoux et coudes égratignés !!! 

 

Mais si la peur plane sur les gradins, Charles est épris du taureau, et pour rien au monde, il ne laissera quiconque lui ôter cette ferveur ancrée en lui.

 

Que de courses n’a-t-il pas effectuées, toutes avec une joie toujours aussi débordante ; pourtant, c’est la finale à Montfrin qui reste son meilleur souvenir : « Je garde en mémoire cette très bonne course, au cours de laquelle « Noble » de la manade Lagarde, a été impérial, et m’a permis de m’exprimer pleinement. »  

  

 

 

Charles s’est tellement bien exprimé, que l’année suivante il est promu en « Avenir »… les paliers sont franchis à grand pas… cette année 2004 fut un véritable bonheur.

 

Au même moment où il embrassait la carrière professionnelle d’électricien, le ciel de Charles s’est illuminé ; pour sa première année en « Avenir », même s’il ne se classa que 12ème au Trophée, ce qui n’est pas si mal, il a inscrit son nom sur l’ardoise de plusieurs compétitions, et pas des moindres : 3ème à la Marguerittes d’Or, meilleur animateur au Soleil d’Or de Remoulins, Trophée des Commerçants à Montfrin, meilleur raseteur de la saison à Redessan et vainqueur du trophée Souvenir André Batte à Bouillargues. 

 

Malheureusement, l’année 2005, fut une saison sombre pour Charles ; lors de sa première course, il fut grièvement blessé au genou ; ligaments, ménisque et péroné furent touchés… double opération… et comble du hasard, lors de la deuxième intervention à la clinique des Franciscaines, il se retrouva dans la même chambre que Claude Dumas, qui s’était fait opérer des orteils… pas pareils !!! 

 

La saison de Charles était terminée... son moral était descendu au plus bas  !!! 

 

Pour sa reprise en 2006, Charles avait décidé de faire un peu le vide… il s’isola de cette Camargue, pourtant chère à son cœur, pour aller se ressourcer en Languedoc, ses terres d’origine… promenades à cheval, baignades en Méditerranée… un peu de temps consacré à ses loisirs favoris, après le taureau, bien sur !!! 

 

C’est à Portiragnes, près de Béziers, que Charles reprit goût à cette vie qui était déjà tracée depuis 4 ans… grâce lui était offerte… l’école taurine de la localité héraultaise venait d’ouvrir ses portes… Gérard Massol, ancien raseteur, lui ouvrit grand ses bras… les yeux remplis d’émotion, il n’a de cesse de répéter : « Je dois beaucoup à Gérard et à tous les élèves de l’école taurine de Portiragnes ; ils m’ont énormément aidé, tant sur le plan physique que sur le plan moral ; si je suis revenu de cet enfer, je leur doit beaucoup, et encore aujourd’hui, je les en remercie. »  

 

D’ailleurs, lors de ses sorties en piste, la manche droite du tee-shirt de Charles, n’arbore-t-elle pas les couleurs de cette école taurine… l’école taurine de Bouillargues l’a fait naître… celle de Portiragnes, l’a fait renaître !!! 

 

Pour cette saison de transition, s’il termina 18ème du Trophée de l’Avenir, il en profita pour se remettre sur les rails. 

 

Voilà notre Charles reparti de plus belle en 2007 ; il avait retrouvé sa verve et sa hargne de vaincre ; même s’il ne termina que 17ème en Avenir, il accrocha de nouveaux trophées à sa panoplie déjà bien remplie : prix des Vaches Cocardières à Méjanes, Cigale d’Or à Aigues-Vives, Trophée Fanfonne Guillerme à Caissargues et meilleur animateur à Béziers ; sans oublier, le 23 septembre 2007, le Trophée des Costières à Beauvoisin, organisé conjointement par les Clubs Taurins de Vauvert, du Cailar et de Beauvoisin, où Charles remporta à la fois le Trophée mis en compétition, mais aussi le prix du "Meilleur Animateur"...

 

La saison 2008 ne fait que commencer ; les « Camarguaises » le 3 mars à Aigues-Vives, une bonne course hors trophée à Marguerittes le 9 mars, face à des Lautier toujours aussi sérieux et difficiles, suivie des courses à Caissargues, aux Saintes Maires de la Mer et à Saint-Laurent d’Aigouze, au cours de laquelle il retomba à califourchon sur la barrière, ce qui l’obligea a déclarer forfait le 24 mars à Beauvoisin, où il fut remplacé par son ami Marco Bournel. 

 

Son agenda 2008 est déjà bien rempli… nul doute que Charles saura honorer de la plus belle des façons ses engagements…

 

A la fin de cet entretien à la fois convivial, touchant et empreint d’une pointe d’humour, lorsqu’on lui demande quelles sont ses perspectives pour cette saison, il répond avec perspicacité : «  Je souhaite avant tout faire plaisir au public, et je suis aux anges quand le public est avec moi… mais j’aime prendre du plaisir en rasetant, et partager celui-ci avec Claude, mon tourneur et « professeur » ; je ne pratique pas cette passion du raset dans le seul but de gagner des trophées ; mais s’ils se présentent à moi, je les prend. » 

 

Tu aurais bien tord de les laisser aux autres, Charles… ton honnêteté, ta sincérité et le plaisir que tu sais donner, méritent bien que tu sois comblé !!!

 

 

  

*careton : nom d’origine espagnole donné à un genre de chariot à roulettes, sur lequel sont installées des cornes de taureaux, pour l’entraînement des novilleros mais aussi des raseteurs.

Commentaires (19)

1. beudin 23/04/2009

jtm tro jean il est tro booo

2. celine 02/02/2009

salut
c'est celine je t'ai vu ce WE a caissargues je te trouve trop canon
T LE MEILLEUR !!
j'aime ta facon de raseter!!
je me languis cet été pour te retrouver ds les arenes tout bronzer
merci a toi didier de nous montrer mon idole grace a ton site

3. club taurin Lou Pougaou Montfrin 19/07/2008

Salut charles !

Yvan Villard président du CT Lou Pougaou ainsi que tous les membres du club se joignent pour te souhaiter un promt rétablissement et un soutient le plus total pour sortir de ce mauvais cap .
Bon courage et à bientot de se revoir dans nos arênes!
Amitiés de tous les membres.
V.secrétaire

4. ibanez 16/07/2008

bon courage
amitiés

5. nathalie. C. 05/07/2008

Bonjour charles, didier est un homme très bien avec ce site super qui nous permet de communiquer. A lors comme je vois que depuis le 1er pas d'autres mess, j'en profite pour te dire, malgré que je te connais un peu moins que ton frère;
qu'on vous admire tous sans exception, pour votre courage et votre bravoure dans la piste et face aux taureaux de camargue.
Encore courage à toi et à Jonathan et à tous les autres, et aux familles qui vous suivent.
On compte sur toi

6. nathalie. C. 01/07/2008

Charles tu a besoin de beaucoup de repos, prends-en au maximum pour bien récupèrer pendant et après les soins. Plein de courage à toi et aux tiens, bon rétablissement.

7. Dumas Claude 01/07/2008

Juste avant la course on était en train de faire des bombes dans la piscine comme deux cons...
On faisait des plans pour l’année prochaine.
Tout peu basculé si vite... Ca nous rappelle a quel point on est vulnérable. L’erreur et humaine, et aux taureaux, on la paie cache... même si bien souvent ils nous ratent le dimanche, tu a pris pour toutes les fois où on y passé a côté.
Je me langui de te revoir sourire et prendre tout en dérision comme tu sais si bien le faire... D’aller au bioù tous les deux, même si on n’est plus en piste, juste pour le plaisir de revoir ces bêtes qui nous fascinent.
Quelle que seront tes décisions pour l’avenir, on les respectera.
Retapes toi mon Chacha, je t’attend.

8. ROUZIER 30/06/2008

DIDIER merci de rajouter dans le palmares de CHARLES en 2007 le 23/09
MEILLEUR ANIMATEUR et VAINQUEUR DU Trophee des costieres a beauvoisin,cette competition est organisée par les ct de vauvert ,le cailar, beauvoisin).
AMICALEMENT.

9. Fantagruel 30/06/2008

Merci beaucoup d'avoir fait sa pour charles. Un texte qui, pour moi rempli d'émotion, me mes la larme a l'œil.
Merci encore pour lui.

10. Anthony R 29/06/2008

Charles blessé aujourdui a Aigues-Vives ? C'est vrais ? Peut on avoir des nouvelles ???

11. guillaume dumas 19/05/2008

guigui, très passionné et très admiratif de charles dit qu'il razète bien comme marco
c'était un petit message de guillaume au bureau de sa maman
il vous fait de gros bisous

12. Oudjit Jean Henri 16/05/2008

Merci Charles pour la passion que toi et Gérard m'avez fait passer ; si j'aime autant les bioùs aujourd'hui, c'est aussi grâce à toi .
Bisous fréro.

13. Charles Chanat 05/05/2008

Je tiens à remercier Didier, Claude et tous les autres de votre soutien ; j'espere "vous regaler" encore un bon bout de temps ; ma force pour raseter, c'est vous qui me la donnez le dimanche (meme la semaine).
Quand je vous vois dans les gradins, je me langui deja les autres courses.
Avec toi Cloclo, je prend un reel plaisir a raseter a tes cotés.
Bisous a tous.

14. Bancion 04/05/2008

Charles, un régal quand tu viens raseter avec nous ; comme je t'ai dit à Saint-Laurent, tu me fais régaler avec tes rasets...
Continues comme ça...
Je te souhaite plein de chance.

15. Gérard CHANAT 04/05/2008

Merci de transmettre mes coordonnées à Charles CHANAT.
Mon grand père s'appelait aussi Charles CHANAT. Hasard ou famille?

16. Pascale 14/04/2008

Super 'Charles', très bien représenté par cet article, s'il y avait une palme de la 'gentillesse, générosité, je pense que tu serais le premier, sans oublié Jean, car vous êtes un duo de politesse et d'honnêteté. Parfois inconscient mais toujours présent tu nous fais trembler et régaler. Après des mois difficile, tu as su bien terminé 2OO7 et commence très bien 2008, on ne peut que dire 'continue' fait toi plaisir, et fait nous plaisir.

17. milhau adrien 14/04/2008

bravo a mon ami charles chanat du chemin ke tu as parcouru juska present tu le merite ton honneteté et ton amour pour le taureau te fon atteindre des sommets comme dirait lautre "pourvu ke ca dure"car on se regale et encore merci pour les moments de joie ke tu nous procure merci coraline

18. Dumas Claude 31/03/2008

Charles ou « Je fais pour les intimes », c’est quelqu’un de simple qui ne se prend pas la tête avec des problèmes d’adultes. Cette innocence quasi juvénile, comme dit si bien mon ami Louli, en fait sa force.
Souvent maladroit il n’en n’est pas moins sinsère en amitié et généreux en piste.
Il a su revenir après avoir consommé son pain noir, et même s’il ne se souvient jamais des taureaux qu’il rasette, il sait parfois aller les provoquer pour notre plus grand plaisir.
Charles, dimanche à Marsillargues tu ma fais régalér !!!

19. Pince Olivier 28/03/2008

Même quand on se voit pas pendant un long moment, lorsque nous nous retrouvons, c'est comme si nous nous étions quittés la veille. Il est comme ça Charles, modeste et chaleureux.
Le comportement de Charles en piste est en parfaite adéquation avec ce qu'il est dans la vie, c'est-à-dire d'une très grande générosité. Il est tombé dans le monde de la bouvine comme Obélix dans la potion magique. Depuis, il veut toujours plus "bouffer du taureau". Il donne toujours l'impression de négliger le danger que cela représente de raseter cet animal. C'est ainsi depuis qu'il a fait ses classes à l'école bouillarguaise.
Aujourd'hui, il garde toujours en lui ce brin de folie. Mais fort heureusement, l'expérience et la technique sont venues maîtrisées un parcours déjà semé par de grosse embûches.
Cette part d'inocence quasi juvénile qu'il semble entretenir devient alors comme vertueuse car elle lui permet de faire évacuer toute sorte de pressions inutiles et autres influences néfastes de certains de ses homologues raseteurs ; mais elle lui permet surtout de préserver toute la confiance des organisateurs et de ses amis.
Alors encore bravo Charles et merci !
Et surtout, continue à te faire plaisir pour notre plus grand bonheur ...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau