Pernes les Fontaines samedi 30 avril 2011 - Manades Le Rhône et Agu

 Fighting spirit

Olivier PINCE

Pernes-les-Fontaines samedi 30 avril 2011

Manades Le Rhône et Agu

C’est en ces terres vauclusiennes, où nous prenons un plaisir sans cesse renouvelé de nous y rendre une à deux fois par an depuis maintenant huit ans, que nous  avons vécu une course qui fera date en cette saison 2011 déjà bien entamée.

Comme d’habitude, l’accueil on ne peut plus chaleureux des membres du club taurin local, allié à une organisation solide, fut en tout point remarquable.

Photos Henri Giraud de Pernes les Fontaines

Nicolas Bayle

Nicolas Bayle

Dans cette grande prairie jouxtant les arènes et le stade municipal, bon nombre d’exposants dévoilèrent leurs créations artistiques, culinaires, picturales, etc… au public cosmopolite, venu très nombreux garnir l’intégralité des gradins.

Place à la course… Les huit taureaux présentés ont permis aux élèves de se mesurer face à des comportements hétérogènes, certes, mais refusant de se prêter toutefois aux jeux des élèves. Ces derniers ont dû s’adapter techniquement, et ce fut très porteur quant à leur apprentissage de fond.

Dimitri Brunet

La manade du Rhône mena quatre taureaux sérieux et expérimentés.

Le premier âgé de six ans (je n’ai pu retenir les numéros étant en piste avec les élèves) et concourant pour le trident d’or cette année, fut vif, généreux, tout en ne permettant aucune faute. Doté d’une tenue de piste au cordeau, il n’était rasetable que dans sa querencia situé au niveau du toril et fut  particulièrement difficile à passer, surtout du côté gauche où sa forte anticipation provoqua quelques arrivées « en fanfare » à la barrière.

Le second (placé troisième de la course) était âgé de huit ans. « Enbanné » vers l’arrière. Un défaut majeur : un placement aléatoire qui a permis aux élèves de l’aborder plus facilement et enchaînant des séries intéressantes accompagnées jusqu’à la planche. Fatigable, il accusa le coup en fin de course en répondant aux sollicitations de façon épisodique.

Le troisième (premier après la pause) âgé de sept ans semble déjà un cocardier à qui « on ne la fait pas ». Se nichant stratégiquement dans les deux recoins de l’ovale pernen, il imposa l’engagement réel et franc de nos jeunes élèves, sans quoi, la sanction se soldera au mieux… avec un arrière-goût de « kétum » (Ah zut, pas de marque !). Le jeune gaucher, Dimitri Brunet, en fit les frais. S’écartant trop au départ de son raset, comme la plupart du temps d’ailleurs, il fut logiquement rattrapé avec fracas contre les barricades. Plus de peur que de mal, malgré une entaille sérieuse au doigt à cause de son crochet.

Le quatrième et dernier pour cette manade (avant-dernier de la course), âgé de huit ans fut assez abordable, il bénéficia d’un travail moins intense de la part des élèves (ils n’étaient plus que six sur dix au départ !!!) à cause de la chaleur et des traces psychologiques laissées par la rudesse des confrontations précédentes. Cela purifia en quelque sorte le spectacle en piste. Nos crocheteurs en herbe prirent le temps d’effectuer des rasets bien arrêtés et ont pu même enchaîner sur la fin une ou deux belles séries ponctués par l’air de « Carmen ».

Kévan Martial

De son côté, la manade Agu mena quatre taureaux jeunes, tous « quatrain ».

Le premier (second de la course) refusa le combat. Il se déplaça beaucoup et passa le plus clair de son temps dans la contre-piste. Il fit semblant de prendre quelques rasets « à la traverse » pour mieux les quitter et fuir au-delà de la barrière.

Le second (quatrième avant la pause), eut par contre d’autres dispositions. Il s’est livré avec vaillance. Il a permis aux élèves de bien le raseter en lui laissant l’espace nécessaire pour bien s’exprimer. Les reprises s’enchaînent dans les règles de l’art. Plusieurs « Carmen » résonnèrent durant sa course ainsi que pour souligner à juste titre le très bon travail des élèves.

Le troisième (sixième de la course), encore taù, fournit également une belle prestation pleine de vaillance, agrémentée de quelques belles enfermées et ponctuée parfois de beaux coups de barrière. Cela dit, si on s’amusait « à le rentrer » inutilement sachant qu’il venait avec francise au raset, eh bien le cas échéant, comme les autres… il fait mal !!! Et ce n’était vraiment pas faute de le répéter au  jeune gaucher, Anthony Fabre qui, j’espère pour lui,  s’en souviendra, car comme le disait Albert Camus, « Toute douleur qui n’aide personne est absurde ». Cela pour dire qu’il a passé un séjour complet sous les pattes, sans escale et pour une durée qui nous a semblé indéterminé. Bilan : fracture du sternum et indisponibilité d’un mois minimum. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Et puis, souviens-toi Anthony « plus de technique, moins de panique… » !!!

Enfin, le dernier de la course, travaillé tranquillement mais sûrement, à donné l’occasion à chacun des élèves de terminer la course sur une très bonne note en signant des rasets bien dessinés et propres dont ce joli taureau a su profiter pleinement pour signer quelques poursuites de belles factures.

Dimitri Brunet en mauvaise posture

Dimitri Brunet

Dimitri Brunet

Je terminerai donc en surlignant non seulement l’excellent travail de nos élèves, à la fois combatif et raffiné, mais surtout leur état d’esprit exemplaire tout au long de la course. Malgré les coups durs, tous ont su faire preuve de courage et d’abnégation pour animer cette course du début à la fin !!!

Je les citerai tous… Nicolas Véra (sorti au premier à cause d’une déchirure musculaire), Mathieu Laurent (sorti à la pause à cause d’une douleur au genou), Dimitri Brunet (sorti au quatrième à cause d’une grosse entaille au doigt), Anthony Fabre (sorti au sixième, à cause d’une fracture au sternum), Florent Julien, Rémi Almuneau, Kévan Martial, Nicolas Bayle, Geoffrey Robert et Anthony Bonhomme.

Je n’entrerai pas dans le détail de leur prestation respective car chacun s’est donné au maximum avec ses qualités et ses défauts, et je pense qu’ils les connaissent au moins autant que leurs éducateurs.

Inutile de vous préciser que le public est ressorti enchanté des arènes !!!

Alors, encore félicitations !!!

Mais n’oubliez surtout pas …

RIEN N’EST ACQUIS !!!

A bientôt.

 

Commentaires (2)

1. Flo J 03/05/2011

Vraiment un régal cette course. De bons taureaux, une entente superbe entre nous. C'était la première fois il me semble que l'on raseté les taureaux de la manade Agu. Pour moi le second (quatrième avant la pause)a été le plus difficile des 4, je trouve qu'on avais du mal a touché la tête seulement la cocarde a été levé. Les taureaux du Rhône était un niveau au dessus notamment comme le dis Olive le premier. Malheureusement des blessés.. Bon rétablissement à Mat, Nico, Dimitri et Antho !!

2. toscano louis 01/05/2011

une course serieuse pour les garçons qui etaient en piste qui on montré le savoir faire de l ecole taurine avec l ambition d aller plus loin,en metant en valeur les taureaux tres bien choisi de bonne presantations avec des caracteres differant.Bon courage pour les eleves qui sont sorties sur blessures en leurs souaitant un pront retablissement.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau