Bouillargues vendredi 1er juin 2012 - Manade L'Occitane

 Vendredi 1er juin 2012

  Du lourd et de la fougue chez les « jeunes » de L’Occitane  !!! 

Petite mise au point à propos de la participation des « anciens » aux courses d'entrainement…

par Didier Jacquet

Grosse chaleur au rendez-vous… une bonne demi-heure de retard pour nos amis de la manade l’Occitane, qui ont connus quelques soucis lors du tri des jeunes biòus en pays… et pour corser l’adition, les mêmes jeunes biòus furent réticents lors du débarquement au toril…

Cliquez sur les images pour les agrandir

Toutes les photos de la course...
Cliquez sur l'image ci-dessous !!!
L'équipe du jour... élèves et anciens !!!

Après une bonne demi-heure d’effort et de transpiration, et quelques bons coups de tridents, enfin les taureaux réussirent à intégrer les cases du toril… Ouff… quel boulot !!!

N° 859 sur Rémy Almuneau
N° 859 sur Kévan Martial

A vrai dire, on peut comprendre, qu’avec quelques sacrés « tontons » dans le lot, les difficultés ne durent rien au hasard !!!

Enfin, aux alentours de 19 heures, le premier taureau sortait en piste !!!

Si dans l’ensemble la course ne fut pas d’un très bon niveau, nous avons pu apprécier la beauté des taureaux présentés… de sacrés « morceaux » qui la plupart du temps impressionnèrent nos apprentis raseteurs… fougueux, du « sang » à revendre à leur entrée en piste, pour certains une vivacité des plus excessive, le tout donnant une certain relief à la course, même s’il n’y eut que peu de bon moments pour nous faire vibrer… mais bon, avec des taureaux de 3 et 4 ans, il ne faut pas espérer des miracles !!!

N° 859 sur Rémi Chevalier
N° 829 sur Florian Hebrard

Côté taureaux…

Je ne saurais être très expressif dans mes commentaires, vu qu’en ce qui me concerne, et je me suis un tout petit peu ennuyé… rien de méchant à l’encontre de qui que ce soit, mais je ne saurais être complaisant, même avec mon meilleurs ami… c’est dans ma nature !!!

1er N° 859 – s’il fut très combatif en début de course, et c’est d’ailleurs dans ce laps de temps que les garçons lui donnèrent ses chances, malgré sa volonté de se livrer au maximum, il montra très vite des signes de fatigue… on ne peut qu’avouer qu’il fut d’une grande bravoure, sans toutefois pouvoir lutter selon sa volonté…

N° 829 sur David Guerrero
N° 712 sur Julien Coste

2ème N° 829 – avec lui, on a pu apprécier ses départs furtifs accompagnés de quelques anticipations très expressives… il a su mettre Almuneau et Vasseur en difficulté… venant très fort sur Martial puis Hébrard, il accomplira sa tâche, sans toutefois nous faire sauter de joie…

3ème N° 712 – brave à souhait, ne refuse absolument rien… se livre sur toutes les sollicitations sans se poser de question… se montrera plus expressif par deux belles anticipations sur Chevalier et Martial… se livrera avec hargne sur Salah… poursuit sa course toujours vaillant et la termine comme il l’avait commencée… Bien !!!

N° 712 sur Salah Rmiyeche
N° 712 sur Gaël Benoit

4ème N° 911 – magnifique taù !!! Impressionnant, laisse les garçons accrochés à la barrière… du sang à revendre à son début de course, parcours la piste dans tous les sens… attendit-il le combat… je pense que oui, car dès les premières sollicitations, enferme Martial, qui réussit sa sortie, et Donadille qui se demande encore comment il est arrivé à la barrière sans embûche !!! Martial, Robert et Benoit s’y colle à tour de rôle et le taureau commence à montrer quelque faiblesses… Sa fin de course sera quelconque !!!

5ème N° 850 – beaucoup de « sang » et des sauts en chaine… mais il n’a pas que des défauts… le peu de temps qu’il a passé en piste, a su nous monter quelques bonnes actions, avec notamment deux grosses envolées sur Donadille et Taulemesse… il joua son rôle durant 5 bonnes minutes puis s’est éteint… dommage… mais à revoir !!!

6ème N° 849 – une fougue énorme à sa sortie du toril… vif et rapide, se livre fort sur le raset… quelques grosses anticipations et deux grosses actions aux planches sur Martial… comme son prédécesseur, sa fougue et sa vivacité auront raison de sa vaillance et sa flamme ne brûlera que peu de temps…

7ème N° 965 – magnifique taù… énorme… neuf de surcroit, il s’éparpillera dans tous les sens jusqu’au moment où il comprendra qu’il était là pour jouer de la corne avec les garçons… quelques actions convenables, avec beaucoup de puissance et de fougue… mais à 3 ans, malgré sa corpulence impressionnante, il n’en reste pas moins un « bébé », sans vice ni « ficelles » !!!

N° 965 sur Geoffrey Robert
N° 850 sur Romain Donadille

8ème N° 856 – malgré quelques sauts furtifs, d’une très grande vivacité, d’entrée se met en valeur par une réelle puissance sur le raset, redoublant d’accélération à la sortie et poussant fort jusqu’aux bois… sait faire le pas, ce qui obligera à plusieurs reprises les garçons à rompre le raset… s’envoie fort sur Martial et terminera en serrant Almuneau de très près… à revoir lui aussi !!!

Petit mise au point à propos de la participation des « anciens » aux courses d'entrainement…

Pour une fois, je n’entrerais pas dans le détail de la prestation de nos garçons…  une bonne équipe, associant élèves et « anciens » dans une parfaite entente, qui a su s’adapter au comportement de ses adversaires…

A ce propos, il paraitrait que l’intégration de quelques « anciens » dans les équipes lors des courses, déplairait à certaines personnes... mais qui ? Parents, amis, spectateurs ??? Comme on dit, des « bruits » ou des « rumeurs » qui m’ont été rapportées… il serait peut-être plus opportun que les personnes mécontentes s’adressent directement aux responsables de l’Ecole Taurine pour manifester leur désaccord…

Il ne faut pas oublier que l’Ecole Taurine de Bouillargues, qui a vu le jour en 1998, doit sa longévité aux membres fondateurs, que sont Claude Dumas, Olivier Pince et Pascal Guicherd, toujours présents à ce jour… sans oublier bien d’autres, tel que Benjamin Bini, qui fut l’un des premiers raseteurs issu de notre école, Charles et Jean Chanat, Romain Bruschet, Marc Bournel, Laurent Vasseur, Yannick Perez et tous ceux qui ont suivi en se distinguant dans cette école pour accéder aux niveaux supérieurs… et ils sont nombreux, puisqu’en moyenne, ce sont deux à trois élèves qui chaque année, sortent de l’école pour aller raseter en courses de Ligue, première étape où on affronte les taureaux cornes nues…

Puis, il y a ceux, qui malgré leur capacité à évoluer au niveau supérieur, ont choisi ou ont été contraints à ne pas franchir le pas… et ceux là, font partie intégrante, comme ceux qui continuent à évoluer en « blanc » dans les pistes de Provence et du Languedoc, de cette école taurine chère à leur cœur…

Aurions-nous le droit, nous, responsables de cette école, de leur refuser de venir de temps à autres gratter du frontal pour leur plus grand plaisir ??? Non, et n’en déplaise à ceux qui contestent leur participation, nos « anciens » sont souvent porteurs de bons conseils et leur aide est des plus précieuses !!!

Alors, ceux qui n’apprécient pas la présence des « anciens » ou des actuels raseteurs aux courses d’entrainement – et ils ne participent qu’à ces courses – peuvent s’abstenir d’y assister… quoi qu’ils en pensent, et quoi qu’il en soit, nous ne changerons rien à notre organisation…

Tel que le dit le proverbe… « Les conseilleurs ne sont pas les payeurs » !!!

A bèn lèu !!!

Commentaires (1)

1. Geoffrey Robert 04/06/2012

Moi est sa n'engage que moi j'aime leurs participation ils sont pleins de conseil et son très sympa ;)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau