Bouillargues samedi 11 septembre 2010 - Manade L'Argentière

« L’Argentière »… 3 sur 6  !!!

Bouillargues samedi 11 septembre 2010

Manade de L’Argentière

par Didier Jacquet

Pendant que les « petits » se frottaient aux sympathiques vaches dans le bouvaoù de la manade Briaux, les « grands », dans « Lou Plan di Biòu André Dupuis », se préparaient à affronter les jeunes pensionnaires « mâles » de la manade de L’Argentière.

Les photos de la course… cliquez sur l'image ci-dessous !!!

N° 580 sur Jérémy Soler

Jérémy Soler

Un court périple de la manade aux arènes… mais le 1er taureau finissait sa course… quelle poussière… si deux jours avant notre jeune « Juju » a pris un bain de boue, massage du dos compris, par une bonne vache de la manade Saint Pierre, en ce samedi, où la chaleur renaissait, l’humidité de la piste s’était totalement évaporée pour laisser place à une couche de sable farineux qui nous plonge pratiquement en permanence dans un véritable brouillard… bientôt, il faudra venir avec un masque et des lunettes de plongée pour éviter d’en avoir plein le nez et les mirettes !!!

Enfin, bref… on a quand-même pu distinguer les taureaux et les garçons afin de pouvoir porter un jugement… quant aux photos, ben il y en a peu… je n’imagine pas servir du « David Hamilton » pour relater en image une course Camarguaise !!!

N° 622 sur Antoine Charrade

Antoine Charrade

Côté taureaux, je ne porterais pas de jugement sur le 1er, N° 630, vu que je ne l’ai vu que 2 minutes… mais d’après le « pélot », Robert Ruiz lui-même, il n’y a pas grand-chose à dire…

Pour les 2 suivants, N° 580 et N° 588, leur comportement respectif fut à quelque chose près identique… c’est par intermittence que ces biòus se livrent… les garçons passent et repassent… rien… puis subitement, un départ en fusée qui surprend tout le monde, au risque de passer entre les pattes, ce qui arriva à Grégory Vier qui n’eut pour sauver sa peau que la solution de s’allonger sur le sable !!! Placement au centre de la piste, les taureaux se tanquent et refusent… pas plus à dire…

Par contre, les 3 suivants, des bébés de 4 ans, même si la fougue les emporta quelque peu à leur sortie du toril, au fil du temps les jeunes biòus se bonifièrent…

N° 622 sur Jamel Bouharguane

Jamel Bouhargane

Le N° 622 (4ème), se donne bien sur le raset, mais le lâche pour aller se réfugier en contre-piste… mais ça ne dura qu’un temps… ayant compris pourquoi il était là, il entre dans le jeu des garçons, coupant la route à Jamel et Gregory et passant la tête après Antoine et Jamel… termine très bien.

Le N° 636 (5ème), d’une grande « bravitude » ne refuse absolument rien et, si la contre-piste lui servit de refuge de temps à autre, il n’en reste pas moins qu’il s’est bien livré et a beaucoup donné… bien !!!

Le N° 639 (6ème), lui aussi très brave, se livre éperdument… saute aussi, mais au rythme que lui inflige les garçons, le taureau commence à se rendre compte qu’il peut faire autre chose… c’est à lui maintenant de chercher la bagarre… avec hargne et méchanceté, il ne s’en laisse plus compter… il prend la course à son compte et va chercher les jeunes qui commencent à se méfier… Il termine très bien sa course… Il m’a bien plu, le bougre !!!

N° 636 sur Mehdi Belgourari

Mehdi Belgourari

Dimanche dernier, à la sortie des arènes de Nîmes après la finale du Trophée Jean Laffont, n’ai-je pas entendu : « Ben, s’il n’y a plus Forest, la manade de L’Argentière elle est finie… » !!! Mon Dieu, que ne faut-il pas entendre de la part des afeciouna qui n’ont d’yeux que pour les As… faut sortir de la soi-disant « Elite » de temps en temps !!!

Côté garçons, dans l’ensemble, tous ont effectué du bon travail et se sont bien investis malgré la forte chaleur…

Grégory Vier, qui nous étonne, Florent Julien et Jamel Bouharguane furent les plus en vue…

Mehdi Belgourari, sans forcer, Kévan Martial et Jérémy Soler ont été très présents…

Antoine Charrade, qui venait de raseter les vaches chez Briaux, s’est montré beaucoup plus loquace que d’habitude… bien !!!

Anthony Bonhomme, qui reprenait après une dizaine de jours d’arrêt suite à son coup à l’œil, a bien tenu sa place…

Kevin Anton souffrant du genoux et Anthony Riffard plutôt figurant, ont été quelque peu en retrait.

N° 639 sur Anthony Bonhomme

Anthony Bonhomme

Cette longue après-midi taurine s’est terminée à la buvette des arènes – on a enfin ouvert le coffre fort – autour d’un apéritif fort sympathique, où, en toute convivialité, le manadier Robert Ruiz et ses gardians, parents, amis et responsables de l’école taurine passèrent un bon moment… on a pas refait le monde, mais peut-être la Course Camarguaise… peut-être pas, car on y serait encore tant il y a à dire et à faire !!!

A ben lèu !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau