Beauvoisin samedi 10 décembre 2011 - Manade La Vidourlenque

 Intéressant dans l’ensemble !!! 

Une bonne équipe de « razibles »…

Manade La Vidourlenque

Beauvoisin samedi 10 décembre 2011

par Didier Jacquet

A quelques enjambées des fêtes de fin d’année, la douceur pré-hivernale était propice à pouvoir encore faire courir quelques taureaux… dans une piste confortable, bien sûr, et pas sur du goudron rugueux, néfaste aux biòus, une fois le froid venu !!!

Toutes les photos de la course...
Cliquez sur l'image ci-dessous !!!
L'équipe du jour... et les amis...

« La Vidourlenque » et Charles Chanat, c’est un peu une histoire d’amour !!! Aigues-Vives, 29 juin 2008… souvenez-vous… « Mithra »… Charles très grièvement blessé… De longs mois d’hospitalisation et des retours en piste qui ont le plus souvent avortés… en surplus, une opération du genou qui vient tout juste de permettre à Charles de reprendre tout doucement du service !!!

Cette amitié entre Thierry et Charles, née d’un évènement malheureux, s’est pérennisée et renforcée d’années en année…

Et samedi, à l’initiative du manadier et du raseteur, la piste beauvoisinoise offrait à un cercle d’amis très restreint, une course de 6 jeunes quatrains, qui allait permettre au manadier de décider de l’avenir de ses taureaux, et au raseteur, de commencer à tester ses capacités pour sa reprise en 2012… et cette fois, c’est « pour de vrai » !!!

Pour l’occasion, Charles avait fait appel aux écoles de raseteurs chères à son cœur, Bouillargues et Portiragnes…

N° 707 sur Charles Chanat
N° 708 sur Jamel Bouharguane

Avec le Stagiaire, Maxime Carrasco, Jamel Bouharguane, qui accède en Ligue en 2012, et deux jeunes espoirs en pleine progression, Kévan Martial et David Guerrero, l’école de Bouillargues était bien représentée… Avec Jean-Henri Oudjit, malheureusement blessé, David Olivero, blessé dès le début de course, et Alexandre Kaddour, qui fut le seul à raseter, l’école de Portiragnes était également bien présente, avec bien sûr son créateur en 2005, Gérard Massol, ancien raseteur et aujourd’hui encore éducateur…

On notait également la présence de Ludovic Garcia, raseteur à l’Avenir, qui, opéré du genoux, ne put prendre part à la course… sans oublier nos deux tourneurs, Claude Dumas, Directeur-Instructeur de l’école de Bouillargues et Frédéric Curtil… pour l’anecdote, Claude Dumas, tourneur de Charles et Frédéric Curtil, étaient présents à Aigues-Vives en 2008, le jour de l’accident de Charles !!!

N° 701 sur Maxime Carrasco
N° 701 sur David Guerrero

Côté taureaux, mise à part le premier, N° 707, qui ne fut guère entreprenant, les cinq autres surent rendre la course quelque peu attractive… les deux qui m’ont le plus marqué et qui donnèrent une très bonne réplique aux garçons, le deuxième, N° 708 et le 4ème, N° 701… les trois autres, N° 711, 704 et 715 furent intéressants… mais à 4 ans, la jeunesse des biòus laisse libre cours aux fantaisies !!!

Côté garçons, tous sans exception, on fourni un très bon travail, soutenu et de qualité, pour offrir aux taureaux l’occasion de s’exprimer dans les meilleures conditions…

Charles Chanat a démontré que son style, sa hargne et son engagement étaient toujours là… un petit manque de condition, mais d’ici la reprise au mois de mars 2012, tout sera rentré dans l’ordre !!!

Jamel Bouharguane a démontré que son accession en « Ligue » n’était pas usurpée… omniprésent tout au long de la course, il a su lui donner du relief par la grâce et par la limpidité de ses rasets…

N° 701 sur Alexandre Kaddour
N° 701 sur Kévan Martial

« Caco », alias Maxime Carrasco, le Stagiaire de l’étape dont on connait les qualités, n’a pas eu à forcer outre mesure son talent pour s’acquitter parfaitement de sa tâche !!!

Chez les plus jeunes, David Guerrero, gaucher de talent, a su se mettre en évidence sur les conseils de ses aînés, et, pour sa première année d’école taurine, avec une marge de progression exceptionnelle, a prouvé que dans les années à venir il faudra compter sur lui…

Il en est de même pour Kévan Martial, dont les qualités, tant dans l’engagement que dans la volonté de tout mettre en œuvre pour bien faire, sauront à coup sûr faire de lui un élément indispensable…

Mais à Portiragnes, le jeune Alexandre Kaddour, n’a laissé que peu de place à ses « concurrents »… présent sur toutes les actions, avec un engagement des plus audacieux et à l’écoute des conseils qui lui sont prodigués, il a su symboliser la qualité et le réalisme d’un enseignement des plus sérieux distillé par les éducateurs portiragnais !!!

Une belle après-midi taurine en plein cœur du mois de décembre… quoi de mieux pour remonter le moral !!!

A ben leù !!!

Commentaires (1)

1. Tinou 12/12/2011

Tout est dans le style... Charles avec ses razets, Did' pour sa plume

Quant aux tourneurs, lol

bisous

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau