Finales Ecole Taurine 2008... Le Groupe 2

 Jour de Finales… seulement une « demie » !!!

La veille au soir, alors qu’un déluge s’abattait sur la près de la manade Joubert, dans la rudimentaire mais non moins charmante et chaleureuse salle du Mas Sitjar où le « Staff » de l’Ecole Taurine préparait la fête, combien de « plans sur la comète » ont été tirés ???

En conclusion, un seul espoir… advienne que pourra… on fera la fête quand-même !!!

Et au matin de la Toussaint, le vent du sud poussait les nuages sur nos têtes… tous les yeux étaient braqués vers ce ciel couleur d’encre… pas une goûte d’eau… mais que nous réservait cette météo qui nous alertait vers « l’orange » !!!

La piste des arènes de Rodilhan, mouillée, mais seulement pour nous épargner des tourmentes de sable, s’ouvrait à la capelado des 6 jeunes apprentis raseteurs qui allaient en découdre, face au bon bétail de la manade des Chanoines, pour s’adjuger le titre de champion 2008 du groupe 2.

Julien Boulouis, Maxime Carrasco, Benoît Giner, Florent Julien, Mathieu Laurent et Maxime Nicouleau, avec leurs tourneurs, Claude Dumas et Sami, avaient répondus présents ; manquaient à l’appel Joseph Grégoire et Jérôme Seguin, souffreteux, Jérôme Harmann et Lauris Malatre, peut-être retenu par les avis menaçants de Météo France !!!

 

Les 6 "raziblets" composant le groupe 2 et leurs tourneurs...

Un « petit » public, confiné sous les gradins, avait pris son courage à deux mains pour venir supporter les jeunes bouillarguais ; même les jeunes amis de l’école taurine de Portiragnes n’avaient pas hésité de venir du fin fond de l’Hérault… ça, c’est aussi la passion !!!

Pascale et Nicolas, les speakers de service, s’étaient eux aussi réfugiés sous les tribunes, afin d’éviter une électrocution surprise avec la sono !!!

Tout était en place… quelques goûtes de pluie accompagnaient la trompette annonçant la sortie du premier taureau de la matinée… c’était parti !!!

Maxime Carrasco et le N° 402...

L’ensemble du bétail présenté par la manade des Chanoines donna dans la qualité et fut à la hauteur de cette finale, surtout dans les conditions où elle s’est déroulée…

Difficile d’en retenir un ou une en particulier… oui une… il y avait une vache (N° 154), sortie dernière, qui fut fort intéressante et qui ne s’en laissa pas compter ; vive, rapide, faisant le pas et terminant toutes ses actions à la planche, elle a tenu la dragée haute à ses congénères mâles…

Mathieu Laurent et le N° 340...

Enfin… puisqu’il le faut, je retiendrais… le N° 340, qui fut craint des garçons par son placement au centre et par sa puissance et sa rapidité sur le raset ; même s’il refusa quelque peu sur sa fin de course, ses anticipations posèrent quelques problèmes aux jeunes élèves ; le N° 506, magnifique taü impressionnant, qui vient fort, répondant sans rechigner à toutes les sollicitations, accompagnant ses adversaires jusqu’aux bois et parfois même au-delà ; Benoît Giner frôla la correctionnelle… il s’extirpa sans trop de mal des pattes de son adversaire ; et enfin, le N° 402, « brave » à souhait, ayant un bon sens du placement, donna une excellente réplique aux garçons, surtout à droite.

Chez les « raziblets » (petits razibles), tous sans exception sont à féliciter pour le travail effectué, même lorsque la pluie est venue participer aux débats…

Même si Maxime Carrasco fut le plus entreprenant -comme chaussure à son pied, les biòu étaient à sa main -, ne lâchant rien jusqu’au terme de la course, Mathieu Laurent, par la qualité de ses rasets et Maxime Nicouleau, le revenant au grand cœur, furent à la pointe du combat ; on retrouva un tant soit peu notre Benoît Giner, qui fit de gros efforts pour montrer qu’on devait compter sur lui, mais qui fut une fois encore victime d’une bousculade, le plongeant dans une forte colère de déception… « Courage Benoît, la trêve hivernale te redonnera toutes les qualités qui sont en toi… »Julien Boulouis, le « jeunot » de l’équipe, s’est hissé sur un échelon supérieur depuis la journée à Méjanes… prenant de l’assurance, et quelque peu poussé par les tourneurs, il nous fit encore une belle démonstration de ses qualités de gaucher… Quant à Florent Julien, toujours dans le doute, il nous fit toutefois montre de son talent sur le premier taureau, auquel il ne manqua pas de distiller quelques rasets de belle facture… Souhaitons que Florent retrouve toutes ses sensations pour la prochaine saison !!!

Maxime Nicouleau et le N° 517...

Une belle matinée taurine, qui nous fit oublier pour quelques instants le mauvais temps ambiant… mais ce dernier se rappela à nos mémoires, contraignant l’annulation de la finale de l’après-midi à Caissargues…

Manadiers et organisateurs se retrouvèrent ensuite au Café des Arts à Bouillargues pour un apéritif convivial… autour d’un excellent repas, servi par nos amis Xavier, « Tse » et Fred, il était bien sûr question de bioù… La question… A quand la « grande finale » ???

D’un commun accord, elle a été fixée au mardi 11 novembre… Souhaitons que ce jour là, Météo France signe un « armistice » avec le temps, pour que le soleil soit au rendez-vous !!!

 

Cliquez ici pour visualiser toutes les photos de la course...

 

Commentaires (7)

1. Dumas Claude 07/11/2008

Finale humide avec beaucoup de mérite pour les jeunes qui ont couru sous la pluie dans des conditions délicates.

Félicitations au 3 premiers mais aussi à Julien.

Pour Benoît, il y aura des jours meilleurs… Je n’en doute pas !!!

2. julien 03/11/2008

oue super finale et super soirée

3. Mag 03/11/2008

Pour Nico aussi....

C'est normal qu'on était pas dans les gradins, il pleuvait alors on était tous en bas ! Mais la pluie nous a pas fait peur ! Contrairement à d'autres ! LOL
Mais Nico, à croire que tu es en sucre et que tu avais peur de fondre !

4. Didier (Webmaster) 03/11/2008

Pour Nico...
Si tu étais venu, ça aurait fait au moins un spectateur sur les gradins...

5. Nico 03/11/2008

LA Finale était à huit clos???
On voit pas un spectateur sur les gradin????
Vivement Le 11 pour notre Final

6. Pince Olivier 03/11/2008

Malgré le temps on ne peut plus incertain, cette "petite" finale a pu finalement avoir lieu. Le bétail de la manade des Chanoines fut globalement intéressant à voir évoluer.
Les élèves ont su faire preuve de courage et de volonté pour nous proposer un travail de qualité.
En ce qui concerne les lauréats:
"Caco" s'est affirmé dans ces circonstances. Il fut à la pointe du combat tout le long de la course. Il a distillé quelques rasets de grandes classe dont deux sur la dernière bête -une vache - tout simplement sublime. De plus, il a été très efficace aux atributs. Félicitation.
Mathieu Laurent a raseté avec une grande "propreté" grâce à de très beaux rasets courts. Bravo. Par contre, à la tête des bioùs, il faut qu'il puisse modifier son geste. C'est toujours le même ... ça viendra !
Maxime Nicouleau s'est lui aussi donné sans compter. Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps cette année pour nous montrer ce qu'il savait faire. Il a un grand sens du raset qui ne demande qu'à s'affiner et se parfaire. Très précis aussi au frontal ...
Félicitation à tous et rendez-vous le 11/11.

7. Highland (Corrèges) 02/11/2008

Bonne soirée, merci au CT la cléda et à l'école taurine de Bouillargues, joli diaporama et très beau film de "chinois", émotion lors de la remise des prix......à l'an que ven ! ! !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau