Le Choix des Braves...

 Le choix des braves…

par Olivier Pince

**********************************

Il y a de ces évènements qui, à jamais, déterminent le regard que l'on porte à soi, aux autres, au monde.

Il y a de ces évènements qui donnent à la vie toute sa dimension métaphysique, voire abstraite, quand, au pied du mur, on cherche désespérément à savoir désormais quel sens on veut lui donner.

Il y a de ces évènements qui rendent cette vie si belle... après, que dans d'autres circonstances, on l'ait trouvé si pourrie...  

Il y a de ces évènements qui, même étant copieusement entourés, nous rendent seul… si seul… face à nous-mêmes.

S'obliger à devoir tracer les grandes lignes de notre destin futur… pour essayer, au mieux, d'établir de quoi il sera fait et de quoi il ne sera plus… même si, quoi qu'il en soit, on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

Certains diront que c'est une chance de pouvoir se retrouver dans cette situation, mais pour d'autres, cela relève de la torture intellectuelle.  Là où d'une simple question, on est amené à s'en poser mille autres. Où l'on se doit de regrouper et de prendre en compte tant de paramètres, qu'au terme de ces multiples tergiversations, on  sait pertinemment qu'on ne sera pas totalement soulagé, ni foncièrement heureux de la décision finale.

Peut-être est-ce l'état d'esprit dans lequel se trouve Charles Chanat ?
Ou peut-être pas.
Peut-être ne s’en est-il pas encore préoccupé ?
Peut-être que tout est déjà très clair dans tête ?
Ou peut-être pas.

Il n'y a que lui qui sait.
Il n'y a que lui détient la vérité.
Sa vérité.
Celle qui engage son unique personne. 
Et elle seule.
Dans toute son intégrité.
Dans toute sa dignité.

Peu de personnes peuvent témoigner de ce que cela représente d'éviter d'extrême justesse, la lame de "la grande faucheuse"… celle qui ne pardonne pas.
Celle qui n'a aucune pitié.
Celle qui, un jour, nous emportera, tous.
Reste à savoir ce qu'on veut faire d'ici là. 
Charles va devoir faire ce choix.
Son choix.

"Mourir pour une cause ou vivre pour rien ?"… peut-on alors penser !!!

En tout cas, pour Charles, la question ne se pose plus. Il nous a déjà tant donné. Il nous a déjà tant fait vibrer. Il a déjà tant mis en exergue son tempérament de gladiateur au cœur d'ange innocent et pur...

Ne nous permettons pas, comme le dit si bien notre ami Claude, de pronostiquer ce qui serait, pour toutes celles et ceux qui l'aiment, qu'un hypothétique retour. Hypothétique, dans le sens où son courage et sa bravoure ne sont plus à prouver. 

Aujourd'hui, ce qui compte le plus, c'est bel et bien de le revoir parmi nous. 
Le revoir, sauf, guéri.
Revoir son sourire chaleureux.
Ressentir sa dérision bienveillante.  
Revoir l'homme, tout simplement. 

Car s'il y a bien un but que cette école, dont est issue Charles, se fixe depuis toujours, c'est bien celle de pouvoir contribuer du mieux possible à ce que les petites filles et les petits garçons qui viennent s'y inscrire, puisse en ressortir saint de corps et d'esprit, nourri d'une culture qu'ils respecteront.
Au pire...

Et Charles, dans tout ce qu'il est et tout ce qu'il représente, en est l'un des exemples les plus édifiants.

Le reste a-t-il tant d'importance ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau