Billet d'humeur... Camarina à Beaucaire...

 Camarina… modestissime !!!

Par Olivier Pince

Je sais que je vais peut-être m’attirer les foudres de certains inconditionnels du taureau du Mas de Cadenet, mais j’assume l’intégralité des propos qui vont suivre…

Quand je lis le journal le matin, en voyant les comptes-rendus de certaines courses en général, et de certains cocardiers en particulier, je me demande vraiment, il y a des jours, si nous étions dans les mêmes arènes…

En effet, quand j’ai vu écrit ce matin, je cite : « Camarina énormissime ! » au vu de sa prestation dans les arènes de Beaucaire lors de la troisième journée de la Palme d’Or, je me suis frotté longuement les yeux et je me suis pincé pour voir si je ne rêvais pas …

…. Pour enfin m’apercevoir, hélas, que c’était bel et bien l’impensable réalité !!!

Honnêtement, avant Beaucaire, je n’ai pas vu ce taureau de l’année, ni l’année dernière dans ces mêmes arènes. Je me contenterai donc de parler de sa prestation de ce jour, 24 juillet 2008, avec la plus grande objectivité.

Avec « Virat », « Camarina » est l’incontestable cocardier des années deux milles. Tous ses titres accumulés durant sa longue carrière sont venus, à juste titre, embellir la carrière de ce bioù exceptionnel au cœur noble et pourvu d’une vitalité et d’une générosité  extrêmes… petit bémol en ce qui concerne le prix du meilleur taureau de la finale 2005, qui revenait de droit à « Michou » de la manade des Beaumelles.

C’est grâce à des taureaux comme lui que la course camarguaise moderne reste attrayante…

Est-ce une raison valable pour sublimer sa chronique en la mettant au diapason des clameurs immenses et chaleureuses que ce cocardier suscite, au détriment de ce qui n’est pas autre chose que la réalité des faits ?

J’ose espérer que non !!! Et pourtant…

Car en lisant le résumé de la course de « Camarina », les personnes absentes de Beaucaire, ont dû se mordre les doigts en croyant dur comme fer qu’ils avaient manqué un grand moment de « tauromachie camarguaise »…

Je tiens en ces quelques lignes à les rassurer tout de suite…

S’il y a bien quelqu’un qui a enflammé ce quart d’heure, ce n’est pas le taureau, mais le président de course, qui ne devait sans doute pas savoir quoi faire de tous les euros que « la direction » eut en sa possession.

Je rappelle que le raseteur Damien Martin-Cochet a levé le premier gland de « Camarina » valant la modeste somme de… 1 000 € !!! Il peut dormir tranquille…   

Un peu de mesure et moins d’excentricité, je vous en supplie !!!

NON, « Camarina » n’a pas été "énormissime ni somptueux"… il a réalisé une course correcte. Celle que l’on attend d’un très bon sixième à ce niveau, ce qui n’est déjà pas mal… mais pas plus !!!

NON, « Camarina » n’a pas, je cite, "réalisé un quart d’heure qui fera date" ni "un quart d’heure de légende", sinon, cela fait plus de huit ans que l’on se trompe sur les qualités de cet immense cocardier. A mon humble avis, j’en doute fort !!!

NON, Camarina n’a pas réalisé « 25 très bons coups de barrière » mais de belles enfermées conclues, pour la plupart, aux planches, en passant la tête au-dessus, et parfois sans grande conviction… il faut bien le dire !!! Quelques séries, furent de très bonne facture. Il est vrai cependant, je cite, « qu’il a démontré qu’il était là, et bien là ». Point. Fermez le ban !!!

Il serait souhaitable que certains chroniqueurs taurins n’entretiennent pas l’espoir vain de voir ces taureaux de légende, comme l’est « Camarina », comme des éternelles « machines à taper » sans jeter un œil sur leurs naturelles et évidentes faiblesses naissantes.

A la fin de sa carrière, même un « Tristan », n’avait plus le rendement qui était le sien.

Un peu plus de réalisme et d’objectivité, que diable !!!

C’est la course camarguaise, dans son ensemble, qui en ressortirait grandie !!!

Commentaires (2)

1. Stéphan (site web) 28/07/2008

Il y a eut la même chose pour la finale du muscat à Lunel. Forest perd la première ficelle de la saison et Petit lou n'a pas été raseté (l'etait-il ?). Par contre Flamenco qui tapa un peu et pris énormenment de raset fût "merveilleux". Quel est le meilleur taureau celui qui court car "prenable" par tous, ou celui que personne n'ose défier à l'arrêt ? Qu'est ce qui prime, le spectacle ou la difficulté ?
La course camarguaise est un divertissement, un sport, ou une activité culturelle ?
Apparement suivant le point de vue, on ne verra pas les mêmes choses.
Il faut savoir lire entre les lignes. (surtout quand le sponsort fait le compte rendu)

2. BARRAIE 26/07/2008

Je suis completement de ton avis

Olivier, sur le site La souillere va

voir ils ont un comportement

d'hysterique apres la course de

Beaucaire faut pas exagerer tout de

meme.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau